[S'Enregistrer
[Editer Profil]  [Messages Privés
[Liste des Membres] [FAQ] [ Connexion ]
[Rechercher]  
Lundi 29 Nov 2021
01:29
          
La Gloire de l'Edankan Forum Index » » à l auteur » » Faire naître son personnage.
Auteur
Faire naître son personnage.
Barberine


Inscrit: 03 Mai 2010
Messages: 4
Posté le: 18-05-2010 à 19:40    
Bonjour
voici donc une question toute bête de quelqu'un qui n'a jamais plus écrit qu'une dissertation.

Comment avez-vous décidé des prénoms de vos personnages ? Car finallement ce n'est pas si simple n'est ce pas?
C'est un peu comme donner un nom à son enfant non ? On veut lui en donner un vraiment bien et en même temps il faut savoir ne pas en faire trop, surtout dans un livre ou il n'y a finallement pas vraiment de limites. Et dans le cas d'un livre d'héroïque fantaisie, on parle de la création d'un nouveau monde, d'une autres culture, et alors de prénoms qui n'éxistent pas. Pa simple donc de créer de nouvelles sonorités sans tomber dans le loufoque non ?

Enfin voilà ma question s'est un peu étallée mais alors comment fait on ? Auriez vous créé comme un futur papa une liste que vous avez présenté à un panel de vos amis pour savoir lequel ils préferaient ?




  Voir le Profil de Barberine   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant
Xavier de Brabois


Inscrit: Nov 20, 2005
Messages: 551
De: Bourges
Posté le: 20-05-2010 à 12:12    
Hello,

Les prénoms des personnages, c'est une question que l'on me pose souvent.
J'ai eu plusieurs façons de faire, mais c'est vrai qu'en définitive, j'aime beaucoup utiliser les sonorités pour créer des noms agréables, et pas juste juxtaposer des syllabes amusantes. Effectivement, pas simple de créer des nouvelles sonorités sans tomber dans le loufoque.

Je n'ai malheureusement pas fait d'études philologiques, mais je suis parti d'un constat simple : les sonorités agréables donc plutôt des sons en "D", "N", "L", tandis que les sonorités plus rugueses comme le "K", le "R" et le "G" sont moins agréables (mais tout dépend des associations).
Ensuite, puisque les noms étaient lus, et non entendus, il fallait aussi qu'ils soient visuellement agréables, c'est à dire pas trop difficile à prononcer au premier abord, et esthétiques (d'où certains accents).

Il faut effectivement ne pas en faire trop, j'ai donc aussi essayé de faire des sonorités qui rappellent des mots connus (surtout dans les noms de ville en fait, où j'ai évité d'inventer n'importe quoi).

Mais non, heureusement, ce n'est pas comme un nom à donner à un enfant. La plus grosse différence étant que je donne un nom à un caractère, à un personnage qui est figé dans le temps, avec son aspect physique et son caractère, et que je vais aussi donner un nom qui aille à ce caractère. Alors que pour un enfant, il faut que le nom puisse convenir à tout ce qu'il risque de devenir.

  • Pour "Eldeflar", étant grand fan des cités d'Or j'ai conservé les sonorité d'Esteban (et ses voyelles). Et comme j'aimais aussi la relation entre Aladin et son génie dans le DA de Walt Disney, j'ai pris des sonorité qui permettraient à Orufis d'appeler affectueusment le héros "El'". J'ai gardé les autres consonnes, et ai ajouté un "f" pas forcément très heureux pour donner plus de corps au nom ("Eledar" était trop simple (vide) et trop proche des Eldars de Tolkien)

  • Pour d'autres personnages, je me suis inspiré de leur caractère ou aspect : ainsi pour Ménor, (qui est une ironie sur "Minor" qui veut dire petit, alors qu'il est de très grande taille), ou Altor (l'ancien ami d'Orufis, où je n'ai mis cette fois aucune ironie), ou "Major de Cent" (Nom de Cérestos), ou "Jour" (mère d'Ethiel), ou Caalismoth (le dragon, qui s'inspire d'un nom de démon). J'utilise aussi parfois des anagrammes du caractère en question, que je resonorise ("Islendis" en est un, il me semble qu'il y en a d'autres, mais cette méthode n'est pas très bonne, les créations sont assez mauvaises en général).

  • Pour d'autres personnages, notamment les noms elfiques, j'ai laissé parler ma fibre musicale (et mon imprégnation des univers de Tolkien) pour produire des noms élégants et musicaux. Une fois ces noms créés, j'ai cherché s'ils correspondaient à quelque chose dans l'univers des langues de Tolkien, ou si c'en était proche, et je modifiais ensuite les noms (Ainsi "Nulonen" s'appelait d'abord "Ilunoë", mais j'ai retravaillé les sonorités et le sens des mots, "Fuindis" s'appelait d'abord "Fuinwen", ce qui est imprononçable malgré de jolies sonorités).

  • Pour certains noms, notamment des personnages secondaires, je suis allé puiser dans des dictionnaires de noms médiévaux et de noms celtiques, pour en extraire les racines et les terminaisons et recomposer des mots (pas toujours retravaillés ensuite comme il faudrait, mais bon, voir plus bas). C'est le cas de Ménérald, le maître d'Orufis, Tufescault son ami, Leocavès (le sauveteur d'Ethiel), Cérestos, Aubin (de Fortepierre, le Chevalier qui recouvre Ethiel)

    Il faut savoir que créer un nom me prend entre une et trois heures. C'est une activité intense, que je n'improvise pas. Ca me bloque directement dans l'écriture. En général je met des points de suspension ou une péripharse quand je suis en phase d'écriture et que je dois trouver un nom (par exemple pour Opuntiale), puis quand je suis trop bloqué par l'absence de nom, j'arrête tout et je m'y met. Et c'est deux à trois heures de boulot. J'ouvre des dictionnaires au hasard pour avoir des idées de sonorité, ou d'objet, j'utilise un dictionaire des rimes pour trouver tous les noms qui correspondent à une sonorité quand j'en ai trouvé une, je trouve des mots qui ont un sens amusant, j'en cherche des synonyme ou cela m'inspire de nouvelles idées.
    C'est ainsi que pour la sorcière je voulais un faux nom, un nom de guerre, et un vrai nom, plus tendre, qui montrerait sa vraie personnalité. Le nom de guerre devait montrer ses ambitions, et j'avais d'abord pensé à "Reine". Mais le nom n'est pas intéressant ni dans ses sonorités, ni dans sa richesse. Après mes recherches, je suis tombé sur le nom d'une fleur de cactus qui ne pousse que dans les déserts, avec des sonorités qui me plaisaient ("L" et "O"). Le nom étant assez peu connu, je l'ai repris tel quel sans le modifier : Opuntiale. Ca collait parfaitement au personnage.

    Mais de ce fait, il y a des noms maladroits, que je changerai si je le pouvais. Mais le récit compte plus que le nom, et parfois imaginer un beau nom équivaut à l'écriture d'un demi-chapitre !

    Pour les villes chez les hommes, je fais attention à prendre des noms communs associés (Aucerf, Creuxfond, Harpessonne, Courteville, Saule, Rochetaillée...). Après tout c'est souvent ainsi que ce sont nommées nos villes d'ailleurs. Je trouvais ça beaucoup plus joli que des noms inventés, plus amusant et ayant plus de sens aussi (et plus rapide, je dois l'avouer).

    Sinon, non, je ne fais pas valider les noms par mes amis. J'y passe déjà trop de temps, parfois ça bloque complètement le cours d'une écriture. Et je ne fais pas lire mon récit à mes amis avant d'avoir une version que j'estime presque défnitive. Car mes amis ne liront pas mon pavé plusieurs fois, et de plus, je veux qu'ils réagissent comme réagirait un lecteur final : est-ce qu'ils sont pris par l'histoire, est-ce que le rythme leur plait, est-ce qu'ils comprennent bien tout... ?
    Leurs critiques me sont alors très utiles, dont éventuellement des noms malheureux, mais il est rare que je m'amuse à en imaginer un nouveau. Et il est rare qu'on m'en parle après la première lecture du reste. Il y a en général d'autres détails à régler.


      Voir le Profil de Xavier de Brabois   Voir le site web de Xavier de Brabois   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 1
  • Akela


    Inscrit: Feb 26, 2006
    Messages: 317
    De: Paris XV
    Posté le: 20-05-2010 à 19:27    
    Citation:
    Le 2010-05-20 12:12, Xavier de Brabois a écrit:
    Le nom étant assez peu connu, je l'ai repris tel quel sans le modifier : Opuntiale.
    Si, si tu l'as modifié
    L'Opuntia est l'un des principaux genre de cactus, dont l'un des membres les plus connus est le figuier de barbarie, Opuntia ficus-indica, dit aussi « oponce ».


      Voir le Profil de Akela   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 2
    Xavier de Brabois


    Inscrit: Nov 20, 2005
    Messages: 551
    De: Bourges
    Posté le: 20-05-2010 à 20:17    
    Et si tu ne te fiais pas qu'à Wikipédia, qui n'est pas et n'a jamais été une référence !
    J'ai parlé de fleur, et j'ai repris le mot tel quel.


      Voir le Profil de Xavier de Brabois   Voir le site web de Xavier de Brabois   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 3
    Akela


    Inscrit: Feb 26, 2006
    Messages: 317
    De: Paris XV
    Posté le: 21-05-2010 à 12:27    
    Y'a pas que Wikipédia dans la vie, heureusement, mais c'est pratique pour donner des infos rapidement sur un forum. Comme il y a souvent pas mal de liens vers d'autres sites, je trouve que ça peut servir à la fois de résumé simple, et à proposer d'autres pages pour ceux qui veulent approfondir.
    N'empêche que le genre Opuntia, en français les opuntiales, est bien un genre. D'ailleurs le nom en vient de la cité grecque d'Oponte (οπου̃ς), capitale de la Locride. Voir ici.

    Ceci dit je trouve que le lien avec le figuier de barbarie est particulièrement bienvenu, même si ça n'était pas à cette plante que tu pensais, car si ses fruits sont doux et agréables à la bouche, ses piquants sont acérés et difficiles à enlever à cause du crochet qui les termine. J'attends de voir la suite des aventures d'Opuntiale au T.III, mais je pense que ça ne devrait pas mal lui correspondre non plus


      Voir le Profil de Akela   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 4
    Akela


    Inscrit: Feb 26, 2006
    Messages: 317
    De: Paris XV
    Posté le: 21-05-2010 à 19:54    
    Enfin je serais content d'apprendre quelle fleur tu as effectivement utilisée (je suppose qu'elle est de ce genre )
    Je ramène ma fraise mais c'est quand même de ton livre qu'on parle


      Voir le Profil de Akela   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 5
    Barberine


    Inscrit: 03 Mai 2010
    Messages: 4
    Posté le: 24-05-2010 à 09:16    
    Merci pour cette réponse détaillée
    en tout cas c'est sûr que ça m'éclair un peu plus. car finallement je crois qu'on ne découvre vraiment le métier d'écrivain que quand on finit par le pratiquer soit même. Du coup avant ça on a beau se poser des questions, pas facile de trouver les réponses.

    C'est donc sympa de pouvoir les poser à toi ;)


      Voir le Profil de Barberine   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 6
            Signaler le fuseau au modérateur
      Fermer ce Topic Déplacer ce Topic Effacer ce Topic


    Copyright ©
    The phpBB Group