[S'Enregistrer
[Editer Profil]  [Messages Privés
[Liste des Membres] [FAQ] [ Connexion ]
[Rechercher]  
Jeudi 23 Sep 2021
17:23
          
La Gloire de l'Edankan Forum Index » » Tome 1 : L éclat du pendentif » » [Tome 1 ] coquille(s)...
Va vers page ( 1 | 2 | 3 | 4 | 5 Page Suivante )
Auteur
[Tome 1 ] coquille(s)...
Souris Chauve


Inscrit: Mar 22, 2006
Messages: 177
Posté le: 18-04-2006 à 22:41    
coucou!!

j'ouvre ce fuseau pour signaler les coquilles éventuelles. je ne savais pas trop ou mettre ça, alors j'espère que je ne me suis pas plantée de section...

tout à l'heure, en relisant le passage de l'attaque du groupe par des bandits non identifiés, j'ai tiqué sur un détail.. pour être sure, je l'ai à nouveau relu et j'ai constaté qu'il y a bien une petite erreur. c'est dans le chapitre 28, "Marche Frontale", à la page 430. page précédente, on apprend que Nulonen et Gunri sont blessés, l'une au ventre et au mollet, l'autre à la tête. or, à la ligne 12 de la page 430, il est écrit que Fuindis est aidée à placer dans la charrette les blessés, c'est à dire Nulonen et... Dogost..

voili voilou, je n'avais pas remarqué l'erreur à ma première lecture, preuve qu'elle avait vraiment été trop rapide..

[ Ce Message a été édité par: Xavier de Brabois le 24-04-2009 à 10:16 ]


  Voir le Profil de Souris Chauve   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant
Xavier de Brabois


Inscrit: Nov 20, 2005
Messages: 551
De: Bourges
Posté le: 19-04-2006 à 10:55    
Merci bien.

  Voir le Profil de Xavier de Brabois   Voir le site web de Xavier de Brabois   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 1
rebeca


Inscrit: Feb 25, 2006
Messages: 45
Posté le: 20-04-2006 à 12:45    
Il y a aussi à plusieurs reprises au départ du bouquin (entre autres page 9, à partir de la seconde moitié du livre le mot est corrigé) le mot rênes (le truc du cheval ) orthographié "rennes" (la bestiole qui tire le traineau du bonhomme en rouge ^^)

  Voir le Profil de rebeca   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 2
Souris Chauve


Inscrit: Mar 22, 2006
Messages: 177
Posté le: 20-04-2006 à 21:02    
si on commence à dresser la liste des fautes d'orthographe.. on n'est pas couchés.. je les avait zappées intentionellement. et puis, je n'avais pris note d'aucune, bien que j'en ai vu plusieurs.

  Voir le Profil de Souris Chauve   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 3
Xavier de Brabois


Inscrit: Nov 20, 2005
Messages: 551
De: Bourges
Posté le: 20-04-2006 à 22:03    
En tout cas ça m'aide de les avoir. Mais c'est pas la peine d'aller à la pêche, c'est juste si vous tombez dessus pendant la lecture, c'est vrai que ça m'aide.
Souris Chauve allons, il n'y en a pas tant que ça quand même


  Voir le Profil de Xavier de Brabois   Voir le site web de Xavier de Brabois   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 4
Souris Chauve


Inscrit: Mar 22, 2006
Messages: 177
Posté le: 20-04-2006 à 23:14    
ben, je ne les ai pas comptées, mais il y en a suffisamment pour que ça m'ait frappée. en même temps, je les ai vues deux fois, alors... promis, à ma prochaine relecture, je prend un brouillon à coté pour les noter..

  Voir le Profil de Souris Chauve   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 5
Fou de Bassan


Inscrit: Apr 08, 2006
Messages: 17
Posté le: 24-04-2006 à 10:56    
Pareil..je les ai pas notée, mais mettons que ça a pimenté ma lecture plusieurs fois!

  Voir le Profil de Fou de Bassan   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 6
Manège


Inscrit: Jan 11, 2006
Messages: 201
De: Paris
Posté le: 04-07-2006 à 11:54    
Effectivement, il y a pas mal de petites coquilles...

J'en ai noté une qui est peut-être une vraie erreur, alors que je préfère te signaler pour la suite : on ne met pas de subjonctif après "après que", mais l'indicatif. (Cette faute-là, en général, je hurle : tu as de la chance ! )

J'en profite pour ajouter une petite remarque stylistique : tu utilises beaucoup beaucoup de subordonnées relatives. Parfois, tu devrais essayer de les remplacer par autre chose, parce que ça donne des successions de phrases dans lesquelles surgissent presque toujours à la même place des "qui... qui... qui...". Esthétiquement, c'est moyen !


Enfin, ce ne sont que grains de sable...


  Voir le Profil de Manège   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 7
Xavier de Brabois


Inscrit: Nov 20, 2005
Messages: 551
De: Bourges
Posté le: 04-07-2006 à 15:58    
Non, c'est très intéressant, surtout pendant que je relis le tome 2 (je fais faire une recherche par "que" et "qui" et couper les phrases trop longues). Cependant je ne vois pas très bien l'ampleur du problème. C'est qu'il y a trop de phrases à rebond comme ça, ou que quand une phrase rebondit ainsi, ele est trop longue ?

Je suis au courant pour le "après que + ind.", mais parfois les mauvaises habitudes reviennent.
Je ne crois pas que l'on m'ait signalé celle-là, si tu peux la retrouver.


  Voir le Profil de Xavier de Brabois   Voir le site web de Xavier de Brabois   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 8
Manège


Inscrit: Jan 11, 2006
Messages: 201
De: Paris
Posté le: 04-07-2006 à 18:40    
En fait, le truc qui m'a un peu gêné, c'est que plusieurs phrases se suivent en étant construites globalement de la même façon, avec ces "qui" qui (...!) reviennent en écho au milieu... c'est juste esthétique, et vraiment, je pourrais presque dire que je cherchais un truc à te reprocher ! ;)
(En tout cas, ce n'est absolument pas un problème de relatives en cascade.)

Exemple volontairement exagéré, pour me faire comprendre : "Eldeflar regarda les ouvriers qui étaient en train d'enduire les tours. Orufis arrivait justement de celle qui était située sur sa droite. Il parlait avec un homme qui portait un outil. Eldeflar se dit qu'il faisait beau. L'orage qui les avait obligés à recommencer leur travail était passé."


Je vais essayer de retrouver l'erreur sur "après que", mais je doute qu'il me saute aux yeux sans tout relire ! De mémoire, c'était au début, je dirais autour de la page 20...


  Voir le Profil de Manège   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 9
Xavier de Brabois


Inscrit: Nov 20, 2005
Messages: 551
De: Bourges
Posté le: 05-07-2006 à 16:01    
bon, j'ai les outils pour chercher.
Je renie les guillemets que tu as mis pour ton exemple (au cas où des non lecteurs passeraient), mais je comprends du coup ta remarque.


  Voir le Profil de Xavier de Brabois   Voir le site web de Xavier de Brabois   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 10
Xavier de Brabois


Inscrit: Nov 20, 2005
Messages: 551
De: Bourges
Posté le: 05-07-2006 à 16:02    
trouvé:
Citation:
"Il va nous falloir recommencer, après que le bois ait séché"
Il fallait mettre en effet :
Citation:
Il va nous falloir recommencer, après que le bois aura séché



Par contre :
Citation:
"Gunri revint un bon moment après que Yelin soit parti"
, je ne crois pas que ce soit faux.


  Voir le Profil de Xavier de Brabois   Voir le site web de Xavier de Brabois   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 11
Xavier de Brabois


Inscrit: Nov 20, 2005
Messages: 551
De: Bourges
Posté le: 05-07-2006 à 16:11    
[quote]
Le 2006-07-05 16:02, Xavier de Brabois a écrit:
trouvé:
Citation:
"Il va nous falloir recommencer, après que le bois ait séché"
Il fallait mettre en effet :
Citation:
Il va nous falloir recommencer, après que le bois aura séché



Par contre :
Citation:
"Gunri revint un bon moment après que Yelin soit parti"
Citation:
"Gunri ne réapparut qu’après que la nuit fût tombée"
, je ne crois pas que ce soit faux.

Citation:
"Quelques jours après que lui et Orufis aient quitté le château"
Citation:
"Quelques jours après que lui et Orufis ont (?) quitté le château"
Ca fait bizarre quand même...


  Voir le Profil de Xavier de Brabois   Voir le site web de Xavier de Brabois   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 12
Manège


Inscrit: Jan 11, 2006
Messages: 201
De: Paris
Posté le: 05-07-2006 à 17:35    
Désolé pour les guillemets... ça m'a échappé ! (Tu ne pourrais pas les supprimer, dans la mesure où je les renie aussi ?)


"Gunri revint un bon moment après que Yelin soit parti" ... après le départ de Yelin ? (Moins risqué, et la différence est tellement infime du point de vue du style...)

"Gunri ne réapparut qu’après que la nuit fût tombée" ... qu'une fois la nuit tombée ?

"Quelques jours après que lui et Orufis ont (?) quitté le château" Oui, ça fait bizarre... c'est même tout le problème de l'emploi correct.


Et tant qu'on est dans les remarques stylistiques : "Par contre" est sujet à caution. Trop oral pour certains... Il vaut mieux lui préférer "En revanche", généralement. Je me souviens que tu l'emploies dans le roman. En temps normal, je ne dirais rien (pas grave), mais puisque tu recherches un style relativement soutenu : pinaillons !!


  Voir le Profil de Manège   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 13
Xavier de Brabois


Inscrit: Nov 20, 2005
Messages: 551
De: Bourges
Posté le: 06-07-2006 à 23:05    
"Par contre" ?? Moi j'ai usé de cette expression ailleurs que dans des dialogues ??! Bigre, je devais avoir bu alors, je ne l'aime pas beaucoup non plus.

Tes alternatives sont pas mal. Mais j'aime bien moi le subjonctif passé. Du coup, tu ne m'a pas dis quelles phrases étaient correctes ou non ?


  Voir le Profil de Xavier de Brabois   Voir le site web de Xavier de Brabois   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 14
Manège


Inscrit: Jan 11, 2006
Messages: 201
De: Paris
Posté le: 06-07-2006 à 23:14    
On atteint mes limites en grammaire... Il faudrait que je recherche plus précisément si la règle est absolue ou si elle admet des cas particuliers, mais je n'ai pas le matériel pour en ce moment.
Spontanément, je dirais que tous les subjonctifs sont faux. (C'est pour ça que je n'ai pas précisé quelles phrases me semblaient justes ! )


  Voir le Profil de Manège   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 15
Xavier de Brabois


Inscrit: Nov 20, 2005
Messages: 551
De: Bourges
Posté le: 06-07-2006 à 23:21    
Ce site semble le confirmer!

  Voir le Profil de Xavier de Brabois   Voir le site web de Xavier de Brabois   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 16
Manège


Inscrit: Jan 11, 2006
Messages: 201
De: Paris
Posté le: 08-07-2006 à 22:33    
Sur les "par contre" (hors dialogues), j'en ai croisé un hier page 146 !

  Voir le Profil de Manège   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 17
Xavier de Brabois


Inscrit: Nov 20, 2005
Messages: 551
De: Bourges
Posté le: 09-07-2006 à 02:20    
Oui en effet, après réflexion j'en ai mis parfois pour éviter la répétition d'un "Mais". En même temps sur cette page 146 il ne passe pas trop mal, on est presque dans un discours indirect (ce que pense Eldeflar de ces contraintes par exemple). Ca m'aurait plus gêné au milieu de descriptions. Mais j'ai pu le faire.
Je ferai gaffe.


  Voir le Profil de Xavier de Brabois   Voir le site web de Xavier de Brabois   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 18
Rantanplan


Inscrit: Feb 26, 2006
Messages: 99
De: France
Posté le: 19-07-2006 à 14:08    
Ca y est !! Je viens de commencer le livre
(ben oui... J'suis enfin en vacances... et "on" ne me le donnait pas avant... )

Effectivement, y'a pas mal de coquilles...

Je suis à la 100ème page, et je pense que j'en ai vu 1 dizaine, à peu près...
Quand j'ai commencé, c'était en voiture, donc je n'ai rien pu noter, et après, j'avais la flemme d'aller chercher de quoi noter, je voulais continuer à lire
Si ça t'est utile, je peux relire les 100 premières pages, et noter de toute façon ce que je vois après

Il y a aussi des tournures de phrases qui me heurtent un peu... mais bon, je pense qu'on peut classer ça dans le "style de l'auteur"...


  Voir le Profil de Rantanplan   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 19
Rantanplan


Inscrit: Feb 26, 2006
Messages: 99
De: France
Posté le: 19-07-2006 à 15:59    
Ca y est, j'ai lu 15 pages de plus, cette fois avec de quoi noter... Alors me voilà...

p 99 : des sentiers forestiers fait du vieil humus --> "faits"

p 102 : ces oiseaux nous veulent du mal en tous cas --> "en tout cas" (c'est le dictionnaire qui le dit... après, môa, j'utilise les deux, en me disant pour le "tous" que je considère tous les cas ... M'enfin c'est comme ça...)(en revanche, le "de toute façon" de la même page est bon...)

p 105 : des larges troncs à l'écorce rappeuse --> "râpeuse" (sinon ça veut dire que l'écorce fait du rap )

p 106 : ayant encore bien marchés --> "marché"

p 106 : Me prend pas pour un sot --> "prends" (il y a une autre faute comme ça, dans les 100 1ères pages, à l'indicatif...)

p 110 : Dans ce cas ne pensez-vous pas [...] à l'extérieur. --> il manque le "?"

p 112 : sans que je ne le sache --> il ne faut pas mettre le "ne"

Voilà...
Ca ne doit pas être exhaustif, parce que même si je réagis beaucoup aux fautes d'orthographes, dans le fil de la lecture, certaines peuvent passer...
Bon, je ne vais pas revenir toutes les 15 pages, mais je tâche de continuer à noter... A dans plus de pages !


  Voir le Profil de Rantanplan   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 20
Rantanplan


Inscrit: Feb 26, 2006
Messages: 99
De: France
Posté le: 19-07-2006 à 17:03    
Zut, je reviens 2 minutes trop tard...
En notant d'autres fautes ( ) sur mon papier, je me suis rendu compte que j'ai oublié d'en mettre une...


p 111 : c'est à dire --> c'est-à-dire


  Voir le Profil de Rantanplan   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 21
Xavier de Brabois


Inscrit: Nov 20, 2005
Messages: 551
De: Bourges
Posté le: 19-07-2006 à 17:04    
Bravo et merci !!!

C'est incroyable de laisser passer tant de fautes après tant de relectures... Ce qui est amusant, c'est que ces fautes là personnes ne me les avait encore signalées, pas même la soeur d'Akela qui en a fait un tour que je croyais exhaustif

Pour les tournures de phrases qui ne te plaisent pas trop, ça m'intéresse quand même que tu en trouves quelques unes pour me montrer ce qui ne va pas. Il faudra bien que je finisse par comprendre (entre le style de l'auteur et le plaisir du lecteur, il y a un équilibre à trouver)

[ Ce Message a été édité par: Xavier de Brabois le 19-07-2006 à 22:09 ]


  Voir le Profil de Xavier de Brabois   Voir le site web de Xavier de Brabois   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 22
Rantanplan


Inscrit: Feb 26, 2006
Messages: 99
De: France
Posté le: 19-07-2006 à 20:13    
C'est ma première lecture, donc j'en laisse sûrement passer aussi (ce serait pas intéressant, je dis pas... Mais là ...)
Me voilà rendu à peu près 40 pages plus loin...
Donc nouvel arrivage (c'est pas pratique de s'arrêter tout le temps dans sa lecture pour noter... j'espère que pour tes correcteurs, tu files un exemplaire raturable... un coup de stabilo et hop ) :

p.116 : des cheveux mi-long --> mi-longs

p.117 : un essaim de mouche --> Il va aller loin, ton essaim, avec une mouche

p.121 : repris l'Elfe --> "reprit"

p.124 : Ils sortent de leur cachettes --> "cachette"

p.125 : Agir sans certitudes --> "certitude"
mais p.125-126 : un mois sans nouvelles est bon... Ce sont les nuances de la langue frônçaise

p.128 : nos soucis sont plus simples et ne se résolvent pas seuls --> "seul" (si tu veux parler de la solitude de chacun d'entre eux, et non de la solitude de leur ensemble par rapport aux autres... Ce qui est le cas, me semble-t-il, ou alors la phrase est plus qu'obscure...)

p.129 : si elle n'avait durée encore deux semaines --> duré
p.130 : rien !! ..... ah oui, c'est une page blanche...

p.132 : Dafur n'avait pas d'ennemis aussi impatient qu'il ne lui laisse l'occasion --> "ennemi"

p.133 : à la tombé de la nuit --> "tombée"
p.133 : Et surtout comment ont-ils pu [...] voisins. --> "?"

p.134 : Comment Dafur ni le seigneur de Déthil pouvaient-il pressentir la moindre menace ? --> "pouvaient-ils" + quid du "ni" ? --> "et"
p.134 : Il y a certains événements --> "évènements"

p.137 : Ils entendirent des chevaux qui bronchaient --> "des" ? il n'y a que le Sujéteur à cheval, et dans la suite, il n'est nulle part fait mention d'autre(s) cheval(aux)...
p.137 : craignant à tout moment d'entendre revenir les deux orques --> le Sujéteur est assimilé (dans la suite aussi) à un orque, alors qu'on nous dit que ce n'en est pas un... quid ?

p.139 : Si seulement nous pouvions apprendre [...] et s'assurer ainsi que nous --> "nous assurer"
et la suite : que nous les poursuivons pas en vain --> tout laisse supposer que l'Elfe parle bien, et donc que l'erreur est de l'auteur : "nous ne les poursuivons"


p.140 : Que vous fut-il enseigné [...] résidiez. --> "?"

Il y a de plus dans ces pages là des trucs bizarres au niveau des galops, des trots et tout...
En p.145, on est le lendemain, alors que cela paraît tout à fait être la continuité (d'après ce qui se dit des trots-galops-pas), mais avec quand même des difficultés à suivre... Bref, je conseille de relire un peu ça... (je pourrai réessayer d'expliquer après si tu ne comprends pas le Pb)

p.146 : Jusqu'au soir, ils marchèrent et galopèrent Moi z'veux bien, mais juste avant on dit qu'on allait aller au pas toute la zournée... Alors mon esprit matheux pize pus

p.147 : le groupe put se rapprocher de leur cible --> "sa" (car il n'est pas fait mention avant de "eux")

p.148 : une voix rauque et dans accent acéré --> "dans un accent", je suppose

p.149 : sans armes Orufis a toujours eu ou voulu une seule arme... Il a changé d'avis ?

p.152 : les avoir vus bifurqués --> bifurquer (ça doit faire mal )
p.152 : les orques n'avaient jamais bifurqués --> bifurqué

p.153 : unes à unes --> "une à une", non ?
p.153 : la terre meule --> "meuble"

p.155 : pour autant que j'ai pu le deviner --> "que j'aie" (c'est "pour autant que" + subj, normalement)
p.155 : cinq campements de tailles inégales --> "de taille inégale" (chaque campement n'a qu'une taille)

p.156 : depuis quelques temps déjà --> "quelque" (à moins que le temps soit une unité de mesure temporelle de là-bas, comme les jours )
p.156 : on n'est jamais si bien servit --> "servi"

Pour les phrases, j'essaierai d'en noter quelques unes, par la suite


  Voir le Profil de Rantanplan   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 23
Rantanplan


Inscrit: Feb 26, 2006
Messages: 99
De: France
Posté le: 19-07-2006 à 20:58    
Je n'ai pas repris ma lecture, mais il est évident que le problème évoqué par Manège provoque de la lourdeur (sûrement celle qu'on te reproche dans certains commentaires). Parfois (cas extrêmes), tu alambiques une relative assez bancale, alors qu'un "et" aurait suffit .
J'ajoute aussi, pour critiquer (pô taper, on est là pour ça), que tu n'utilises pas assez de virgules, ou quelquefois pas à bon escient... C'est aussi ça qui fait que tu te retrouves coincé, avec des phrases bancales à cause des relatives...
Faudrait que je trouve des exemples (j'en avais remarqué plusieurs des flagrants, mais sans les noter... dommage)...
Les ";" existent aussi...
Et vers le début, tu utilises une fois des parenthèses (oui je fais ça tout le temps... (et alors ? )), je ne sais pas si c'est proscrit quand on écrit "bien", mais en tout cas, je pense que tu peux avantageusement les remplacer par des tirets, comme tu le fais à chaque autre fois (même si parfois on ne sait pas de suite où ils s'arrêtent (m'enfin le lecteur n'est pas idiot non plus ))

Ah... je feuillette ce que j'ai déjà lu, et je tombe sur (p.146) :
Le groupe ne pouvait faire de feu, qui les aurait signalés, mais ce n'était pas la contrainte [...]
C'est souvent que tu écris des phrases comme celle-ci...
Elles sont de celles qui bousculent un peu (mais en même temps, comme ça revient, ça rentre dans le "style de l'auteur", comme je disais...), puisque l'emploi d'une telle relative est plutôt dans une phrase comme "ils éteignirent ce feu qui les aurait signalés". Dans ton cas, il est bien plus naturel de formuler cela comme ceci : "le groupe ne pouvait faire de feu, il les aurait signalés, mais ce [...]" (avec éventuellement des "-" à la place des ",", mais, si c'est plus facile à comprendre pour qqun qui réfléchit peu, ça alourdit pour qqun qui tient à lire sans se faire mal aux yeux) ou plus "sûr" : "le groupe ne pouvait faire de feu, car il ... ", ou encore pour que ce soit "sûr", en remplaçant le "il" des 2 solutions par "celui-ci".
Voilà pour un exemple de phrases alourdissantes

En feuilletant toujours, je tombe sur (p.101) un p'tit exemple sur les virgules, c'est loin d'être le pire, mais ce genre de tournure revient souvent aussi... et quand c'est dans une phrase longue, ça devient lourd aussi...
Leur chemin était jonché de feuilles humides qui pourrissaient lentement et le sol souvent manquait de fermeté
c'est pas mieux comme ça : "Leur chemin était jonché de feuilles humides qui pourrissaient lentement, et le sol souvent manquait de fermeté" ?
(sinon, logiquement, le lecteur accroche, avant de lire la suite, le "et" à la relative... et après ça colle plus, il doit se dire que non, fallait l'accrocher à la principale... du coup son cerveau fait yoyo... et c'est ça qui rend une lecture lourde...)
(et normalement, dans un cas comme celui-ci, l'adverbe est après le verbe (i.e. "manquait souvent")(à moins de le mettre entre virgules)...mais les poètes donnent l'habitude de ce genre d'inversion (pour leurs rimes, ou pour faire style "j'écris bien, r'gardez, c'est po comme les autres "... ))


  Voir le Profil de Rantanplan   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 24
Xavier de Brabois


Inscrit: Nov 20, 2005
Messages: 551
De: Bourges
Posté le: 19-07-2006 à 22:50    
Ouf !
Dis donc merci pour toutes ces remarques. D'un seul coup, ça rend les refus des maisons d'éditions plus compréhensibles...

  • nos soucis sont plus simples et ne se résolvent pas seuls : nos soucis à nous (plusieurs personnes) ne se résolvent pas seuls (nous ne sommes pas seuls). je pense que le s est bon. non ?

  • Ils entendirent des chevaux qui bronchaient gasp ! Tu réagis très bien aux incohérences, en voilà effectivement une belle !

  • Jusqu'au soir, ils marchèrent et galopèrent Bien vu ! Mais en fait il n'était qu'estimé que leur cible garderait le pas, le galop n'est donc pas illogique en fin de journée, mais c'est vrai qu'il est innatendu. J'enlèverai donc.

    Citation:
    Il y a de plus dans ces pages là des trucs bizarres au niveau des galops, des trots et tout...
    En p.145, on est le lendemain, alors que cela paraît tout à fait être la continuité (d'après ce qui se dit des trots-galops-pas), mais avec quand même des difficultés à suivre... Bref, je conseille de relire un peu ça... (je pourrai réessayer d'expliquer après si tu ne comprends pas le Pb)
    p 145 on est un nouveau chapitre, donc en général dans mon roman on ouvre une nouvelle scène (nouveau temps, nouveau lieu assez souvent). Ca aide donc à comprendre qu'on a changé de jour. Sinon je ne vois pas trop quel continuité te surprend. Il y a effectivement continuité puisque tous les jours se ressemblent, la traque est longue et ennuyeuse, Eldeflar ne trouve plus du tout l'aventure aussi excitante qu'il l'avait crue. Qu'il y ai confusion sur le jour où l'on est me semble assez proche de la réalité (c'est pourquoi je refais le compte plus tard)


  • cinq campements de tailles inégales je ne sais pas, il y a bien 5 tailles au final

    Concernant les parenthèses, on peut en mettre dans un roman, mais elle n'a aps le même rôle que les tirets. La parenthèse, c'est vraiment l'aparté, c'est comme si le narrateur chuchotait (très utilisé au théatre par exemple).
    "- Ce n’était pas pour m’enchanter (il sourit au regard déconfit que lui lança Eldeflar), mais il me semble aujourd’hui..."
    Les tirets au contraires forment un inclusion dans une phrase, une explication de plus qui est jugée nécessaire, mais pas sur le ton de la confidence.
    "...avec la charrette que Gunri se proposa de conduire dans un élan généreux (et soucieux de son confort). "

    Ce chuchotement est particulièrement dédié à un trait d'humour en général, mais aussi à une réflexion personnelle d'un personnage en style indirect.

    Concernant la phrase trop lourde, c'est un bon exemple je te remercie. Pour autant, les solutions que tu proposes ne me semblent pas convenir.
    Citation:
    "Le groupe ne pouvait faire de feu, qui les aurait signalés, mais ce n'était pas la contrainte la plus lourde puisqu’il n’y avait pas le moindre bout de bois à proximité"
    Le groupe ne pouvait faire de feu - cela les aurait signalés - mais ce n'était pas la contrainte la plus lourde
    Oh après tout c'est pas mal....

    Le groupe ne pouvait faire de feu, lequel les aurait signalés. Et comme il n'y avait pas le moindre bout de bois à proximité, ce n'était pas là la contrainte la plus lourde

    Bof, je crois même que la phrase en elle-même est à jeter. Il ne pouvaient pas faire de feu, et parce que cela les aurait révélé, et parce qu'il n'y avait pas de bois. C'est plutôt ce que j'aurai dû dire.

    Pourles virgules en fait c'est bête, mais j'ai découvert qu'on ne mettait pas de virgules avant un "et" en français. Et mon texte était couvert de virgules, et je pensais que ça l'alourdissait (on prenait trop souvent sa respiration). Du coup juste avant de l'envoyer j'ai purger toutes les virgules avant un "et" (par recherche automatique) et j'en ai efacé un bon paquet pour faire des phrases plus fluides.

    Je suis un malade des virgules, ce qui explique peut être les phrase sun peu longue. Quant au point-virgule, enf ait je ne suis pas certain de sa bonne utlisation en français, notamment de savoir s'il faut un verbe après un ; et je crois que oui.
    Genre : Il mit la selle, la sangla, ajusta ses étriers puis passa le pied dans l'arceau ; le tout en un mouvement.
    (la phrase ne veut rien dire, c'est pour forcer un exemple) Je crois que cette construction est fausse, il faut un verbe après le point virgule : "le tout fut fait en un mouvement".
    Donc ça rend leur utilisation insatisfaisante, une nouvelle phrase fait aussi bien l'affaire.


    A part ça, j'espère que tu prends quand même du plaisir à la lecture, dis


      Voir le Profil de Xavier de Brabois   Voir le site web de Xavier de Brabois   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 25
  • Souris Chauve


    Inscrit: Mar 22, 2006
    Messages: 177
    Posté le: 20-07-2006 à 00:13    
    je me sens obligée d'intervenir, là..

    bon, donc...

    Citation:
    nos soucis sont plus simples et ne se résolvent pas seuls : nos soucis à nous (plusieurs personnes) ne se résolvent pas seuls (nous ne sommes pas seuls). je pense que le s est bon. non ?

    je l'avais compris dans le sens "ne se résolvent pas tous seuls". il me semble que c'est le plus logique (mais peut-être une logique féminine ), et au moins ça évite de se faire des noeuds au cerveau . cependant il me semble que le sens que tu lui donnes permet le "s".

    Citation:
    cinq campements de tailles inégales je ne sais pas, il y a bien 5 tailles au final

    j'hésitais. d'aprés le frangin, il faut le pluriel.

    pour les virgules: c'est vrai que logiquement il n'y a pas de virgules avant un "et", puisque la virgule permet de respirer, et que la respiration se fait naturellement avant le "et". sauf dans certains cas, comme tu l'as fait d'ailleurs toi même: Ils ne pouvaient pas faire de feu, et parce que cela les aurait révélés, et parce qu'il n'y avait pas de bois. m'enfin, il me semble quand même qu'on peut en mettre de manière exceptionelle avant un "et", si vraiment c'est nécessaire (et je viens de voir que c'est ce que j'ai fait plus haut... ). mais c'est sûr qu'en supprimant de façon automatique, la machine ne pouvait pas tenir ce raisonnement.

    concernant les points virgules, tout ce qui est aprés est considéré comme une phrase. techniquement, on parlera d'indépendantes et de principales et subordonnées, mais il y faut bien un verbe, sans quoi cela n'a aucun sens. le point virgule peut remplacer le "et", puisque souvent il lie deux indépendantes. et puis, ça permet de morceler les pharses longues. moi elles ne me dérangent pas, je suis souvent incapable d'en faire des courtes, mais ce ne doit pas être le cas de tout le monde. je me souviens même parfois d'avoir trépigné en lisant des amis qui mettaient un point aprés 10 mots... phrases trop courtes.


      Voir le Profil de Souris Chauve   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 26
    Xavier de Brabois


    Inscrit: Nov 20, 2005
    Messages: 551
    De: Bourges
    Posté le: 20-07-2006 à 00:18    
    Merci pour ces confirmations

      Voir le Profil de Xavier de Brabois   Voir le site web de Xavier de Brabois   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 27
    Manège


    Inscrit: Jan 11, 2006
    Messages: 201
    De: Paris
    Posté le: 20-07-2006 à 09:56    
    J'ai failli faire une surchauffe cérébrale ces deux derniers jours (rassurez-vous : je vais mieux ! ), donc j'ai survolé les messages précédents sans prendre la peine de tout lire.
    Quelques remarques, simplement, sur des points qui m'ont interpellé...


    "nos soucis sont plus simples et ne se résolvent pas seuls" Même remarque que la Souris chauve, j'ai compris en lisant que c'étaient les soucis qui ne se résolvaient pas d'eux-mêmes. En ce sens, ça passe.

    Les parenthèses : dans l'absolu, tu dois pouvoir utiliser des tirets (voire même des virgules !) à la place. Mais ça reste négociable, et dans la mesure où elles restent marginales, je ne pense pas que ça pose le moindre problème de style d'en employer.

    Comme tu peux le constater dans la phrase précédente, j'ai employé un "et" après une virgule ( ). Mon interprétation personnelle de la règle dit que c'est tout à fait possible (voire souhaitable), quand ton "et" ne lie pas deux propositions à mettre sur le même plan mais introduit davantage un nouveau mouvement. ( C'est clair ce que je dis ??)

    Enfin, sur la question des points-virgules, on peut résumer toutes les règles et spéculations en une seule : "Tout point virgule peut être remplacé par un point." En fait, c'est simplement un choix délibéré de lier plus fortement deux phrases ou deux propositions, en ménageant certes une rupture, mais sans poser de réelle coupure. Ce qui permet donc d'insister aussi bien sur un autre aspect que sur une opposition forte.
    Faut-il absolument un verbe ? Je répondrai non, mais il faut savoir aussi que je suis un fou furieux des phrases nominales. Alors...


      Voir le Profil de Manège   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 28
    Rantanplan


    Inscrit: Feb 26, 2006
    Messages: 99
    De: France
    Posté le: 20-07-2006 à 15:00    
    Citation:
    Le 2006-07-19 22:50, Xavier de Brabois a écrit:
    A part ça, j'espère que tu prends quand même du plaisir à la lecture, dis
    Oh oui, ne t'en fais pas !!
    Et puis même, depuis mon dernier post, je n'ai quasi plus noté de fautes, puisqu'en fait j'ai un peu changé de regard sur le livre... Avant je le lisais comme ton livre, d'un oeil un peu "extérieur", en me disant que j'allais p'têtre trouver des fautes, etc. (ce qui ne m'empêchait pas de suivre quand même bien), mais après je me suis rendu compte que je le lisais comme un livre, i.e. j'étais rentré dedans, en passant outre la forme...
    Ce qui montre que tu as quand même bien réussi ton "boulot" (je pense qu'il y a quand même moins de fautes après... ou alors c'est que je suis vraiment captivé... ce qui est un très bon point pour toi dans les deux cas )

    ----------
    Citation:
    Le 2006-07-19 22:50, Xavier de Brabois a écrit:
  • nos soucis sont plus simples et ne se résolvent pas seuls : nos soucis à nous (plusieurs personnes) ne se résolvent pas seuls (nous ne sommes pas seuls). je pense que le s est bon. non ?
  • Citation:
    Le 2006-07-20 00:13, Souris Chauve a écrit:
    je l'avais compris dans le sens "ne se résolvent pas tous seuls". il me semble que c'est le plus logique (mais peut-être une logique féminine ), et au moins ça évite de se faire des noeuds au cerveau . cependant il me semble que le sens que tu lui donnes permet le "s".
    Citation:
    Le 2006-07-20 09:56, Manège a écrit:
    "nos soucis sont plus simples et ne se résolvent pas seuls" Même remarque que la Souris chauve, j'ai compris en lisant que c'étaient les soucis qui ne se résolvaient pas d'eux-mêmes. En ce sens, ça passe.
    Bon, la Souris et le Manège n'ont pas compris comme l'auteur voulait que l'on comprenne, mais justifient par là l'orthographe de sa phrase, moi c'est l'inverse
    Donc... Si on garde le sens voulu par l'auteur (ce qui est quand même logique ) : ça pourrait s'écrire "ne se résolvent pas tout seul"... car c'est "On n'est pas tout seul", le "nous" ayant la même valeur que le "on", par rapport au "seul"... Chacun d'entre nous n'est pas seul (ou aucun d'entre nous ne l'est, quoi )
    Là je suis sûr à 99%, sinon ça voudrait dire que l'ensemble des montagnards n'est pas seul, i.e. qu'ils auraient une "aide extérieure"...
    ----------
    Citation:
    Le 2006-07-19 22:50, Xavier de Brabois a écrit:
  • cinq campements de tailles inégales je ne sais pas, il y a bien 5 tailles au final
  • Citation:
    Le 2006-07-20 00:13, Souris Chauve a écrit:
    j'hésitais. d'aprés le frangin, il faut le pluriel.
    Non, il faut le singulier, je suis formel... Ou alors ce n'est pas que tu considères leur taille globale, mais plusieurs de leurs dimensions (hauteur, largeur, longueur, etc...), ce qui n'est évidemment pas le cas ici (si vous ne comprennez pas, exemple simple où c'est la même règle qui s'applique, et qui vous paraîtra naturel : Trois garçons voulaient faire un tour de manège ( ), mais celui-ci était réservé aux personnes de grande taille. A l'entrée, on leur a dit qu'ils n'avaient pas la bonne taille.)
    ----------
    Citation:
    Le 2006-07-19 22:50, Xavier de Brabois a écrit:
    Pourles virgules en fait c'est bête, mais j'ai découvert qu'on ne mettait pas de virgules avant un "et" en français. Et mon texte était couvert de virgules, et je pensais que ça l'alourdissait (on prenait trop souvent sa respiration). Du coup juste avant de l'envoyer j'ai purger toutes les virgules avant un "et" (par recherche automatique) et j'en ai efacé un bon paquet pour faire des phrases plus fluides.
    Citation:
    Le 2006-07-20 00:13, Souris Chauve a écrit:
    pour les virgules: c'est vrai que logiquement il n'y a pas de virgules avant un "et", puisque la virgule permet de respirer, et que la respiration se fait naturellement avant le "et". sauf dans certains cas, comme tu l'as fait d'ailleurs toi même: Ils ne pouvaient pas faire de feu, et parce que cela les aurait révélés, et parce qu'il n'y avait pas de bois. m'enfin, il me semble quand même qu'on peut en mettre de manière exceptionelle avant un "et", si vraiment c'est nécessaire (et je viens de voir que c'est ce que j'ai fait plus haut... ). mais c'est sûr qu'en supprimant de façon automatique, la machine ne pouvait pas tenir ce raisonnement.
    Citation:
    Le 2006-07-20 09:56, Manège a écrit:
    Comme tu peux le constater dans la phrase précédente, j'ai employé un "et" après une virgule ( ). Mon interprétation personnelle de la règle dit que c'est tout à fait possible (voire souhaitable), quand ton "et" ne lie pas deux propositions à mettre sur le même plan mais introduit davantage un nouveau mouvement. ( C'est clair ce que je dis ??)
    La règle n'est pas une bête règle absolue et universelle.
    Il n'y pas de règle interdisant toujours de mettre une virgule avant le "et". Une conjonction de coordination peut être placée après une virgule sans problème (selon la phrase évidemment) (et on peut même le faire après un point !)
    - Dans le cas "général", il ne faut pas (ex : "Il est moche et bête" (liaison de 2 mots de "même plan"), "Nous avons vu un feu qui dansait et qui crépitait" (deux relatives de "même plan"), "purement et simplement" (2 adverbes), etc...) (et de toute façon, même dans le cas de deux "choses" de même plan, on peut mettre une virgule avant le "et", pour mettre en relief)
    - mais il arrive très souvent aussi qu'il faille (ex : ta phrase : Leur chemin était jonché de feuilles humides qui pourrissaient lentement et le sol souvent manquait de fermeté... Ecrit comme ceci, le "et" pourrait a priori "coordonner" avec la suite : soit l'adverbe "lentement", soit la relative entière, soit le verbe de cette relative... Pour renvoyer au-delà de la proposition précédente, il faut la virgule...


      Voir le Profil de Rantanplan   Message privé     Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant 29
    Va vers page ( 1 | 2 | 3 | 4 | 5 Page Suivante )
            Signaler le fuseau au modérateur
      Fermer ce Topic Déplacer ce Topic Effacer ce Topic


    Copyright ©
    The phpBB Group